mardi 27 mars 2012

Humain destructeur

Des chiffres troublants dans ma lecture d'un article de journal de ce matin.  Il semble que le réchauffement de la planète soit de moins en moins un mythe et de plus en plus un fait.  Les récentes vagues de chaleurs semblent en effet directement liés au réchauffement de la planète.  Un vague de chaleur en soit n'a rien d'unique, il y en a toujours eu.  C'est plutôt la fréquence et la durée de celles-ci qui inquiètent.

Quelques chiffres:

  • La durée des vagues de chaleur a doublé en Europe de l'Ouest entre 1880 et 2005
  • Actuellement, aux États-Unis et en Australie, il y a deux fois plus de records de chaleur que de records de froid
  • Sur l'ensemble des continents, les étés extrêmement chauds frappent maintenant 10% du territoire, comparativement à seulement 0,1 ou 0,2% durant la période allant de 1951 à 1980. C'est de 50 à 100 fois plus.
  • On observe que l'atmosphère terrestre contient 4% plus d'humidité aujourd'hui que dans les années 70.

Et pourquoi ce réchauffement?  L'action humaine bien sûr!  Bravo!



Dans le même ordre d'idée, je lis un intéressant article qui mentionne qu'il y a eu deux fois plus de morts dans le monde dûs aux requins en 2011 qu'en 2010, soit 12 morts.  Bon, je ne trouve pas que c'est un nombre très alarmant, compte tenu de la grandeur de la planète.  Mais qui n'a quand même pas peur d'un requis.  Par contre, je pense que les requins devraient avoir nettement plus peur de nous, les humains, puisque nous en avons tués entre 30 et 70 millions!


Je pense que la planète se serait bien passé de notre aide humanitaire.

Est-ce qu'il y a un moyen de ne plus être associé au mot 'humain'?  C'est un mot qui pèse lourd sur la conscience.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire